CES-MED au 4e Dialogue régional de l’Afrique sur les contributions déterminées au niveau national

Le projet à financement européen CES-MES a participé au 4e Dialogue régional de l’Afrique sur les contributions déterminées au niveau national (CDNs) qui s’est tenu à Rabat au Maroc du 26 au 28 septembre 2017 (programme).

Cet événement, d’une durée de 3 jours, était organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le secrétariat CCNUCC, la GIZ et le gouvernement du Maroc et avait pour but de discuter en détails du soutien aux pays africains (y compris ceux affiliés à CES-MED) dans leurs efforts pour mettre en place leurs contributions déterminées au niveau national (CDNs) soumises dans le contexte de l’Accord de Paris sur la climat. 
 
Des représentants gouvernementaux de plus de 50 pays africains, ainsi que des organisations internationales et des experts dans le domaine du changement climatique ont participé aux sessions pour échanger sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des CDNs, les bonnes pratiques et les défis associés dans la région.
 
Le chef d’équipe CES-MED Naguib Amin était invité à intervenir lors de la session technique « opportunités de soutien financier multilatéral pour la mise en place des CDNs ». Il y a présenté des exemples d’actions liées au changement climatique lancées au niveau local et régional dans la région méditerranéenne et plus particulièrement dans les huit pays couverts par le projet (Maroc, Algérie, Tunisie, Israël, Egypte, Palestine, Liban et Jordanie). 

M. Amin était aussi intervenant dans deux sessions successives intitulées : « Priorités du pays pour mettre en place les CDNs et identification des besoins en renforcement des capacités pour la mise en place des CDNs : exigences pour réduire le fossé entre la planification et la mise en place des activités sur le terrain » et « Exigences pour mobiliser efficacement les acteurs locaux et régionaux et comment faire profiter les CDNs de leur engagement ».

Tout au long de ses interventions, le chef d’équipe CES-MED a répété qu’une mise en place réussie d’actions pour le climat adaptées au niveau national nécessitaient de créer des mécanismes permettent une prise en compte adéquate des intérêts, inquiétudes et priorités des autorités locales. Ce qui inclue des efforts dédiés à améliorer la coordination et la communication entre les strates gouvernementales et les agences non étatiques, promouvoir les valeurs des autorités locales et renforcer leurs capacités tout en insistant sur l’élargissement des réseaux et partenariats. 

M. Amin a aussi rencontré et débattu avec des représentants des acteurs principaux en faveur de la synergie pour transmettre l’expérience CES-MED.

CES-MED a débuté ses activités en janvier 2013. Initialement prévu pour une durée de trois ans, le projet a été renouvelé pour 18 mois jusqu'à juin 2017 puis pour 9 mois supplémentaires jusqu’en avril 2018. Le principal objectif du projet est de « développer les capacités des autorités locales de la région sud de l’IVP à formuler et mettre en œuvre des politiques locales plus durables telles que celles découlant de l’adhésion à la Convention des Maires (CdM) et de développer leur Plan d’action en faveur de l’énergie durable (PAEDs) ».  

Le nombre de villes partenaires CES-MED se monte à 21 dans sept pays plus deux gouvernorats en Egypte.

 

Crédits photo: Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique - UCLG Africa) et le site internet officiel de la COP22