Egypte

L'Egypte est généralement considérée comme une partie du Mashreq. Sa capitale est le Caire, c’est aussi sa ville la plus peuplée. Le pays est une république semi-présidentielle composée de 27 gouvernorats subdivisés en 232 régions. L’ensemble des régions est composé de 25.665 villes et villages.

L’Égypte occupe une superficie équivalente à deux fois celle de l'Espagne. Sa population est concentrée le long du Delta du Nil et de la côte méditerranéenne. Le Caire abrite le siège permanent de la Ligue Arabe et le secrétaire général de la ligue est traditionnellement égyptien. L'Égypte entretient des relations avec Israël.

Économie

L'économie égyptienne est l'une des plus développée et diversifiée au Moyen-Orient. L'agriculture (coton, maïs, canne à sucre, fruits et légumes, fourrage et riz), l'industrie (textile et habillement, produits chimiques, acier, électronique grand public et électroménagers) et les services (tourisme) représentent des taux quasi égaux dans la production nationale.

Population

Population (2015): 91,508,084
Population (2000): 68,334,905

Principales villes (habitants):

  • Le Caire (recensement de 2006: 7,902,085, estimation pour 2016: 9,440,374)
  • Alexandrie (recensement de 2006: 4,123,869, estimation pour 2016: 4,901,910)
  • Gizeh (recensement de 2006: 3,021,542)
  • Shubra El-Kheima (recensement de 2006: 1,025,569)
  • Port Said (recensement de 2006: 570,603, estimation pour 2016: 678,564)

Croissance démographique annuelle (2015): 2.1%
Croissance démographique annuelle (2000): 1.8%

Source: www. banquemondiale.org et www.citypopulation.de 

Eau et déchets

Dans les zones urbaines, 99.4% de la population a accès à des sources d'eau propre et 94.7% à un assainissement adéquat (Banque mondiale 2015). En 2012, l'Égypte a produit 21 millions de tonnes de déchets solides municipaux (par personne 0,7 - 1,0 kg/jour dans les zones urbaines et 0,4 - 0,5 kg/jour dans les zones rurales). La quantité de déchets augmente de 2% par an. La couverture en collecte des déchets en milieu urbain varie entre 50 et 65%, tandis que dans les zones rurales, ce chiffre est entre 0% à 30%. Les déchets collectés sont généralement destinés au déversement à ciel ouvert (80-88%) et la mise en décharge (7%), tandis qu'environ 10-15% sont recyclés (GIZ 2014 - Rapport national sur la gestion des déchets solides en Egypte).

Énergie et climat

La consommation égyptienne d'énergie en 2013 (AIE, 2013)  dans le secteur des transports routiers s'élève à 26.9% de sa consommation totale d'énergie (AIE 2000: 30.4%), alors que la consommation d'énergie par habitant en 2013 s'élève à 815 kg d'équivalent pétrole (en 2000: 594 kg). La consommation d'électricité s'élève à 1,697.5 kWh par habitant en 2013 contre 984.1 kWh en 2000.

Selon les chiffres de la Banque mondiale, les émissions de CO2 en Égypte étaient de 2.6 tonne par habitant en 2011 contre 2.1 tonnes en 2000. Comme pour d'autres pays dans le cadre de ce projet, les émissions de CO2 en Égypte proviennent principalement de l'utilisation de combustibles fossiles et de la fabrication de ciment, ainsi que celles produites lors de la consommation de carburants solides, liquides, gazeux et gaz en torchères.

Politiques et stratégies

  • Directives de la politique du ministère de l'environnement
  • Plan d'action national pour l'environnement 2002-2017
  • Stratégie nationale pour la gestion des déchets solides municipaux
  • Programme de gestion des eaux usées
  • Stratégie nationale pour la production propre
  • Programme national de développement industriel pour l'environnement
  • Programme public pour le secteur des affaires
  • Programme des villes industrielles écologiques
  • Programme des zones franches privées pour les investissements économiques et industriels
  • Programme des gouvernorats pour l'activité industrielle
  • Plan d'action national dans le cadre du Programme d'Action Stratégique pour la protection de la Méditerranée contre les sources de pollution terrestres (PNUE / PAM)
  • Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)
  • Politique énergétique nationale 2030
  • Stratégie de développement industriel
  • Résolution du conseil suprême sur les énergies renouvelables
  • Plan d'action national sur le changement climatique

Goulets d'étranglement et développements

La problématique environnementale égyptienne est due à un manque de gestion dans plusieurs domaines.

Tout d’abord, la dégradation du littoral en raison de l’urbanisation intense et du manque de systèmes efficaces d’assainissement et d’élimination des déchets sur place, conduisant au rejet d’effluents urbains et industriels non traités ou partiellement traités dans la Méditerranée via le delta du Nil. Ensuite viennent la gestion inadéquate des déchets solides dans les stations balnéaires, les décharges de déchets solides non contrôlées ainsi que le manque de sites d’enfouissement sanitaire.

L'Égypte est dotée de ressources d'énergie éolienne abondantes et les capacités solaires devront s'étendre d'avantage avec d'autres projets de centrales solaires thermiques et photovoltaïques.

PEV Rapport de suivi 2011

La mise en œuvre de l'ambitieux programme de réforme du transport (avec 80 millions d'euros d'appui du budget de l'UE) a subi des retards, notamment dans les secteurs routiers et ferroviaires.

Le conseil suprême de l'énergie a décidé de mettre à jour la stratégie égyptienne d'énergie 2030 à la lumière de la nouvelle situation dans le pays. La facilité d'investissement dans le cadre de la politique de voisinage IEVP, a cofinancé plusieurs projets dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

L'Égypte est encouragée à s'engager dans le nouveau mécanisme de marché du carbone qui sera développé dans le cadre de la CCNUCC, et à mettre pleinement en œuvre les accords de Cancun et Durban. Le programme de réforme du secteur de l'eau recevra un appui de 120 millions d’euros de la politique sectorielle de l'UE.

Législation

  • Loi sur la protection de l'environnement
  • Loi sur le drainage sanitaire
  • Loi sur la propreté générale et l'assainissement
  • Loi sur les ressources publiques en eau potable et à usage domestique
  • Loi pour le traitement des étangs et des marais
  • Loi sur les rejets d'eaux usées dans la rivière du Nil et autres voies navigables
  • Loi sur l'irrigation, la distribution d'eau, la gestion des eaux souterraines dans la vallée du Nil et du Delta
  • Décret sur le rejet des eaux usées dans les égouts publics
  • Loi sur l'utilisation, l'importation, la manipulation et la préparation de pesticides cancérigènes potentiels
  • Loi sur les mesures en cas de catastrophes maritimes
  • Décret sur l'élimination des déchets dans les eaux régionales, les ports et les voies navigables
  • Loi sur la protection de la mer contre la pollution pétrolière
  • Loi sur la collecte et l'élimination des déchets solides
  • Décret prévoyant des spécifications pour les dépotoirs
  • Loi sur le traitement et la gestion des déchets dangereux
  • Projet de nouvelle loi sur l'électricité
  • Loi sur la planification des établissements humains

 

Autorités locales: