Liban

Le Liban est situé dans la région Mashreq. La capitale Beyrouth est sa ville la plus peuplée. Le pays est une démocratie parlementaire, qui adopte un système spécial appelé le confessionnalisme. Le Liban se compose de 6 gouvernorats, sous-divisés en 25 districts (aqdya). Les districts sont divisés en plusieurs municipalités, enfermant chacune un groupe de villes ou villages.

Économie

L'économie libanaise est axée sur les services des secteurs bancaire et touristique étant les parts les plus importantes. Le pays bénéficie également de réseaux commerciaux grace à sa grande diaspora. En fait, on estime que les envois de fonds des Libanais à l'étranger représentent un cinquième du PIB national.

Population

Population (2015): 5,850,743
Population (2000): 3,235,380
 

Principales villes (estimation du nombre d'habitants):

  • Beirut (2,250,000)
  • Tripoli (530,000)
  • Sidon (266,000)
  • Zahlé (200,000)
  • Tyre (174,000)

Croissance démographique annuelle (2015): 4.2%
Croissance démographique annuelle (2000): 2.5%

Eau et déchets

Dans les zones urbaines 100% de la population a accès à des sources d'eau propre et à un assainissement adéquat, tandis que la performance du pays, selon les données de la Banque mondiale pour 2015,  99% a accès aux sources d'eau propre et 80,7% à un assainissement adéquat. En 2013, le montant projeté des déchets solides municipaux était de 2,04 millions de tonnes (par personne 0.95 - 1.2 kg / jour dans les zones urbaines et 0.8 kg / jour dans les zones rurales). La quantité de déchets augmente de 1,65% par an. La couverture en collecte des déchets dans les zones urbaines a atteint 100% et dans les zones rurales 99%. Les déchets collectés sont généralement destinés au déversement à ciel ouvert (29%) et à la mise en décharge (48%), tandis que 15% sont compostés et autres 8% recyclés (GIZ 2014 - Rapport national sur la gestion des déchets solides au Liban).

Énergie et climat

La consommation libanaise d'énergie dans le secteur des transports routiers en 2013 s'élevait à 40.92% (AIE, 2013) de sa consommation totale d'énergie (AIE, 2000: 41.62%), alors que la consommation du carburant par habitant en 2013 s'élevait à 1,337.2 kg d'équivalent pétrole (Banque mondial, 2000: 1,517.2 kg). La consommation d'électricité s'élevait à 3,194.1 kWh par habitant en 2013 contre 2,985.4 kWh en 2000 (Banque mondial).

Selon les chiffres de la Banque mondialeles émissions de CO2 au Liban étaient de 4.5  tonnes par habitant en 2011, un niveau presque inchangé par rapport aux 4.7 tonnes métriques en 2000. Les émissions de CO2 au Liban proviennent - comme dans les autres pays de la région - en majorité de la combustion de combustibles fossiles et de la fabrication de ciment, y compris celles produites lors de la consommation de combustibles solides, liquides, gazeux et gaz en torchères.

Politiques et stratégies

  • Programme national de réhabilitation d'urgence
  • Cadre stratégique pour l'environnement
  • Programme de lutte contre la pollution côtière
  • Programme de protection des ressources en eau;
  • Stratégie de l'eau et des eaux usées
  • Stratégie nationale pour la gestion des déchets solides
  • Plan national de gestion des déchets solides municipaux
  • Plan d'action de conformité
  • Plan d'action national pour l'environnement
  • Plan d'action national dans le cadre du Programme d'action stratégique pour la protection de la Méditerranée contre les sources de pollution terrestres (PNUE / PAM)
  • Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)
  • Stratégie pour les transports terrestres
  • Stratégie de l'énergie
  • Plan d'action national pour l'efficacité énergétique
  • Stratégie nationale pour les réserves naturelles

Goulets d'étranglement et développements

La pollution de l'air par la circulation routière et les installations industrielles est un problème enregistré dans toutes les grandes villes. La pollution industrielle est un problème qui touche principalement le nord, le Mont-Liban et les régions du Sud. Les effluents urbains sont rejetés sans traitement à la mer, dans les rivières, àciel ouvert ou dans des espaces souterrains en raison de la quasi-absence de stations d'épuration des eaux usées et de l'absence d'un système intégré de gestion de l'eau et des eaux usées pour les régions rurales et montagneuses. Les eaux usées industrielles sont évacués dans le réseau d'assainissement urbain. La qualité de la collecte des déchets solides est discutable avec des sites non contrôlés de décharge, la gestion désorganisée des déchets solides, et la co-élimination des déchets industriels solides avec les déchets municipaux sont d’autres goulets d’étranglement environnementaux. Les émissions atmosphériques ont un impact important sur les communautés résidentielles voisines.

Le transport terrestre au Liban souffre de problèmes majeurs, notamment le manque d'organisation. Les grandes villes souffrent de congestions sévères et de conditions de circulation chaotiques. La demande en déplacement augmente plus vite que la capacité d'accueil des systèmes de transport.

PEV Rapport de suivi 2011

Une stratégie pour les transports terrestres, qui comprend la création d'une direction des transports terrestres, a été présentée. Un plan d'action national d'efficacité énergétique, qui appelle au développement de ressources d'énergie renouvelables, la mise en œuvre de mesures d'efficacité énergétique et le développement d'un mécanisme de financement, a été lancé.

Le Liban est encouragé à s'engager dans le nouveau mécanisme de marché du carbone qui sera développé dans le cadre de la CCNUCC, ainsi qu'à mettre pleinement en œuvre les accords de Cancun et Durban.
Le Ministère de l'Environnement a revu son programme de travail pour 2011-2013. Une stratégie nationale pour les réserves marines naturelles a été finalisée.

Législation

  • Loi sur la protection de l'environnement
  • Décret sur les normes minimales de la qualité des carburants
  • Décret sur la pollution par les déchets solides et liquides
  • Décision fixant les prescriptions relatives aux mesures de la protection contre la pollution de l'air, de l'eau et du sol
  • Décision sur les normes nationales de qualité de l'environnement
  • Décision sur les directives environnementales pour l'établissement et / ou l'exploitation de petites stations de traitement des eaux usées
  • Décret incitant les municipalités à accueillir des installations de gestion des déchets
  • Loi sur les déchets dangereux
  • Décret sur les classes industrielles et leur risque pour l'environnement
  • Décret sur le contrôle, les mesures et les sanctions liées à des structures industrielles
  • Décret divisant les industries en trois classes
  • Plusieurs décisions sur la fourniture de directives environnementales pour un certain nombre de secteurs industriels
  • Décret sur l'évaluation environnementale stratégique (EES) des politiques, plans, projets et programmes dans le secteur public
  • Décret sur les niveaux et la qualité des fumées d'échappement
  • Décision sur la réforme et la réorganisation du secteur des transports terrestres publics
  • Loi pour la réduction de la pollution de l'air par le secteur des transports et la promotion de l'utilisation des sources de carburant plus propres
  • Loi sur les économies d'énergie
  • Lois sur l'urbanisme
  • Lois sur les transports
  • Projet de loi sur la protection de la qualité de l'air

 

Autorités locales: 
, , , , , , , , , ,
, ,